Actualités de l'assurance pour les auto entrepreneurs

L'auto-entreprise, créatrice d'emplois

Publié le 02 décembre 2014
 | Rédigé par
Découvrez le dernier Observatoire de l?Auto-entrepreneur

"L’Observatoire de l’Auto-entrepreneur", enquête signée OpinionWay, démontre la possibilité d’un transfert d’une partie de l’activité par un auto-entrepreneur à un autre auto-entrepreneur. Cette pratique contribuerait à la création d’emplois. Ladite enquête a été commandée par l’Union des Auto-Entrepreneurs (UAE) et la Fondation Le Roch-Les Mousquetaires.

Panorama de l’auto-entreprise

47 % des répondants se consacrent uniquement à l’auto-entreprise et 24 % d’entre eux affirment que leur activité rapporte la moitié ou plus de la moitié des revenus qui font fonctionner le ménage.

Quant au profil, 47 % des auto-entrepreneurs n’ont pas d’autre activité, 23 % d’entre eux sont des salariés et 6 % sont au chômage. 7 % d’entre eux considèrent que l’auto-entreprise représente la plus grande partie de leurs revenus. En tout, 54% des répondants font de l’auto-entreprise leur activité première ou la seule qu’ils exercent.

En ce qui concerne la durée du travail, 66 % d’entre eux exercent leur activité en moins de 35 heures par semaine contre 22 % qui y consacrent moins de cinq heures chaque semaine.

Enfin, les hommes sont plus nombreux que les femmes à être auto-entrepreneurs (59 % contre 41 %) et, dans 59 % des cas, l’auto-entreprise est consacrée aux services.

Des emplois créés par les auto-entrepreneurs

OpinionWay a interrogé 1 005 auto-entrepreneurs via des entretiens téléphoniques et sur le terrain. Cette enquête permet aussi d’apprendre que 24 % des auto-entrepreneurs sollicités disent avoir confié une partie de leur activité à un confrère ou songent à le faire à l’avenir.

En transférant leur activité aux autres auto-entrepreneurs, ils génèrent jusqu’à 15 000 emplois Equivalents temps plein (ETP) pour 21 heures de travail mensuel.

François Hurel, président de l’UAE, affirme qu’au vu des circonstances, il n’est pas vain de s’en remettre parfois à l’« initiative individuelle » pour créer de l’emploi.

Peu importe le temps qu’il consacre à son entreprise, l’auto-entrepreneur doit posséder une assurance professionnelle qui lui permettra d’être couvert et pris en charge en cas de sinistre se produisant dans le cadre de ses activités.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier