Fiches pratiques de l'assurance : responsabilité civile professionnelle

Le point sur l'assurance professionnelle d'un traducteur

Publié le 02 avril 2015
 | Rédigé par
1436 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
Traducteur : quelle assurance professionnelle ?

La loi oblige les professionnels œuvrant dans certaines activités à souscrire une assurance professionnelle. La profession de traducteur n'est pas soumise à cette obligation de souscription d'assurance. Cependant, cela ne signifie en aucun cas qu'une telle assurance n'est pas utile. Coup de projecteur.

L'assurance responsabilité civile professionnelle

C'est l'essence même de toute assurance professionnelle : la responsabilité civile professionnelle correspond à la garantie minimale.

Elle permet à l’assuré professionnel d’être couvert pour les dommages qu’il pourrait causer à des tiers dans le cadre de son travail. Certes, le risque de provoquer des dommages lorsque l’on exerce la profession de traducteur est très faible mais une petite erreur de traduction peut être lourde de conséquences.

Avec une bonne assurance responsabilité civile professionnelle, vous pourrez non seulement travailler plus sereinement mais aussi rassurer vos éventuels clients.

Les autres garanties disponibles

Pour renforcer le contrat d’assurance professionnelle, vous êtes totalement libre de souscrire d'autres garanties telles qu'une garantie protection juridique qui prendra en charge les frais afférents à la prévention et au traitement des litiges qui vous opposeront à des tiers.

Les tarifs appliqués

Ces tarifs ne sont pas aussi élevés que l'on peut le croire. Vous pouvez même négocier. De plus, de nombreuses compagnies d'assurances ont développé des formules adaptées aux besoins et capacités de chaque professionnel.

Pour plus de sûreté, il est vivement conseillé de recourir à un comparateur d’assurances professionnelles qui permet de comparer gratuitement de nombreux contrats.

Le moment opportun pour s'assurer

Il n'y a pas de moment opportun pour souscrire une assurance professionnelle, mais souscrire le plus tôt possible est préconisé pour éviter bien des déboires et certaines exclusions telles que le délai de carence.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier