Fiches pratiques de l'assurance : responsabilité civile professionnelle

Assurance RC Pro : le « bouclier » des entrepreneurs

Publié le 16 avril 2015
 | Rédigé par
446 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
Faut-il souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle ?

Aucune activité professionnelle n'est à l'abri. Le meilleur moyen de préserver son entreprise est la souscription d’une assurance professionnelle. En pratique, une bonne assurance responsabilité civile professionnelle constitue le minimum pour être couvert dans ses rapports avec les clients, qu’il s’agisse de clients, de sous-traitants, de partenaires,…etc. Explications.

La responsabilité civile professionnelle (RC Pro)

L'assurance responsabilité civile professionnelle est la couverture professionnelle « par excellence ». En tant que base de la couverture professionnelle, elle fournit à son contractant l'opportunité de répondre d'une omission, d'un dommage ou encore d'une quelconque faute commise dans l'exercice de ses fonctions.

Beaucoup de professionnels pensent que l'assurance RC Pro est inutile, ce qui est n'est pas vrai. C'est une garantie, une sorte de « filet de sécurité » pour l'entreprise en cas de dommages causés aux tiers.  Sans elle, le professionnel devra s'acquitter seul des indemnités, ce qui peut affecter la pérennité de l’entreprise.

Les autres assurances professionnelles

Les compagnies d'assurances proposent divers types d’assurances professionnelles susceptibles de couvrir les entreprises en cas de sinistre.

Bien que facultatives, elles peuvent être des alliées indispensables lorsque le pire se produit. Par exemple, la souscription d’une assurance informatique est une précaution assez indispensable qui permettra notamment la récupération de données sensibles et indispensables à la bonne marche de l’entreprise.

Il est possible d’évoquer aussi l'assurance pertes d'exploitation : en cas de sinistre affectant de manière plus ou moins durable la continuité des activités de l’entreprise, cette garantie prend notamment en charge le paiement des charges fixes de l'entreprise jusqu'à ce qu’elle parvienne à se relever. 

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier