Actualités de l'assurance pour les entreprises

Risques climatiques : 70 % des entreprises menacées

Publié le 07 décembre 2015
 | Rédigé par
Risques climatiques : Verspieren évoque sa nouvelle offre

En écho à la COP21 qui se déroule actuellement à Paris, Verspieren signale que ce sont sept entreprises sur dix qui sont menacées par les risques climatiques ainsi qu’un quart du produit intérieur brut (PIB). Face à ce constat, le courtier a décidé de proposer une nouvelle formule d’assurance société. Présentation.

Une indemnisation automatique pour l’entreprise

Selon Verspieren, au cours de la dernière décennie, l’écart moyen des anomalies de température dans l’Hexagone a connu une hausse avoisinant 25 % en hiver et 35 % en été.

Malgré tout, et alors même que cette tendance devrait se poursuivre et s’intensifier, les entreprises qui ont pris soin de souscrire une assurance professionnelle adaptée à ce type de risques restent largement minoritaires.

Le courtier en assurances a décidé d’y remédier en proposant un type de contrat inédit. Responsable du développement Risques d’Entreprise, Xavier Guillerand signale que cette nouvelle offre propose un « système reposant sur des indices » en lien avec la météo qui « ne doivent pas être atteints ». Si tel est le cas, l’entreprise bénéficie alors d’une indemnisation automatique. Autrement dit, plus besoin d’expert pour constater le sinistre et apprécier le montant des indemnités.

Un contrat professionnel promis à un bel avenir

Pour le déploiement de cette nouvelle protection d’assurance relative aux risques climatiques, Verspieren a collaboré avec des experts de la météo. Cela a permis de réaliser une étude d’impacts des variations climatiques sur les activités de la société, et ce, pour chaque souscripteur.

Cette étude préalable permet au courtier de définir des seuils au-delà desquels le chiffre d’affaires réalisé par l’entreprise est susceptible d’être lourdement touché.

A noter que Verspieren a déjà réalisé l’audit de 15 entreprises françaises. Il envisage pour les deux prochaines années une croissance supérieure de 20 %.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier