Actualités de l'assurance pour les entreprises

Pénibilité du travail : la CFDT lance son application

Publié le 22 avril 2017
 | Rédigé par
Testez votre exposition à la pénibilité avec la CFDT

Confédération interprofessionnelle de syndicats de salariés, la Confédération française démocratique du travail (CFDT) a récemment lancé sur la Toile une application inédite. Elle permet de savoir si l’on se trouve exposé à des facteurs de pénibilité au travail en répondant à une vingtaine de questions. Coup de projecteur.

 

10 facteurs de pénibilité pris en compte

Premier syndicat du secteur privé, la CFDT a mis en ligne un nouvel outil qui permet de tester votre exposition à la pénibilité.


Totalement gratuite, cette application aide à réaliser en quelques clics seulement un pré-diagnostic qui peut s’avérer utile afin de savoir si le salarié utilisateur est éligible au compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P).

 

A travers une série de 22 questions simples agrémentées de pictogrammes, ce test en ligne permet de déterminer si le salarié se trouve exposé à l’un des 10 facteurs de pénibilité arrêtés par le C3P, qu’il s’agisse du travail de nuit, de charges lourdes, de vibrations mécaniques ou encore de températures extrêmes. Autant de facteurs susceptibles de causer un préjudice durable en cas de dépassement des seuils d’exposition.

 

520 000 salariés concernés en 2015

S’il existe un doute sur l’exposition à l’un de ces facteurs de pénibilité, la CFDT invite le salarié concerné à se rapprocher de l’un de ses représentants pour accéder à d’autres informations complémentaires.


Notez qu’en cas de pénibilité au travail avéré, la loi prévoit au bénéfice du salarié un dispositif de compensation permettant à l’intéressé de cumuler des points pour un départ anticipé à la retraite, le suivi d’une formation ou un aménagement du temps de travail (temps partiel).

 

Enfin, comme le signale fort justement le site Infoprotection.fr, spécialiste en prévention et gestion des risques professionnels, 520 000 salariés ont déjà pu collecter des points sur leur C3P en 2015, date à laquelle il n’existait que 4 facteurs de pénibilité contre 10 aujourd’hui.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier