Actualités de l'assurance pour les professions libérales

Un meilleur encadrement pour le métier d'ostéopathe

Publié le 26 décembre 2014
 | Rédigé par
Métier d'ostéopathe : les formations mieux encadrés

Après avoir été reconnu en 2002, le métier d’ostéopathe continue sa mue. En effet, un meilleur encadrement et plus d’exigences vont être instaurés pour la formation initiale. L’heure est donc au changement pour cette formation qui ne durait que 2 500 heures jusqu’à aujourd’hui.

Trois à cinq ans de formation

Les 2 500 heures de formation en ostéopathie sont dispensées par des écoles privées chargées de remettre le diplôme aux intéressés. Des établissements agréés par le ministère de la Santé mais non contrôlés dont la qualité peut sensiblement varier.

Des décrets modifiant la formation des ostéopathes ont été publiés au Journal officiel, mentionnant la nécessité d’étudier durant trois à cinq ans après le bac pour devenir ostéopathe, l’équivalent d’au moins 4 860 heures de formation.

Pour François Thimio, premier vice-président de la chambre nationale des ostéopathes, cette réforme adoptée après plus de deux ans de pourparlers avec le ministère de la Santé apportera de nombreux changements.

De plus grandes exigences

Le rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) de 2012 avait demandé à ce que des exigences plus draconiennes soient formulées pour les conditions d’agrément des écoles d’ostéopathie. C’est aujourd’hui chose faite avec cette réforme qui permet au ministère de l’Enseignement supérieur de se prononcer sur cet agrément.

Les écoles qui dispensent une formation pour devenir ostéopathe sont également soumises à l’application d’un seul et même référentiel de formation. D’ailleurs, avec cette réforme, le nombre d’écoles d’ostéopathie devrait être réduit, ce qui permettra aux jeunes d’être formés par des établissements plus performants, ce qui est nécessaire selon François Thimio.

De plus, les patients devraient être rassurés car soignés par des ostéopathes plus compétents. Toutefois, si 80 % des mutuelles indemnisent les soins d’ostéopathie, l’Assurance Maladie n’en est pas encore là, ne reconnaissant pas l’ostéopathe comme un professionnel de santé.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier