Actualités de l'assurance pour les professions libérales

Les avocats tiennent à leur statut d'indépendants

Publié le 03 décembre 2014
 | Rédigé par
Le projet de loi Macron ne passe pas auprès des avocats

Le projet Macron en faveur du statut d’avocat d’entreprise ne plaît pas aux avocats du barreau de Châteauroux. Ces derniers estiment en effet que la réforme est injuste et porte atteinte à leur indépendance. Explications.

Non au statut d’avocat d’entreprise

Daniel Guiet, bâtonnier de l'ordre des avocats au barreau de Châteauroux, explique que les avocats sont contre le projet Macron qui prévoit une modification de leur statut en introduisant celui d’avocat d’entreprise.

Selon ce professionnel, tous les avocats du barreau n’ont pas été favorables à la grève proposée mais ils sont à l’unanimité contre ce projet qu’ils dénoncent. L’avocat d’entreprise serait assigné à une entreprise dans laquelle il jouirait du statut de salarié, ayant comme unique tâche la défense de celle-ci.

Cela signifie que l’avocat serait sous l’ordre de son employeur, une éthique totalement opposée à l’indépendance qui est l’un des principes fondamentaux du métier d’avocat. L’avocat d’entreprise ne pourra pas refuser un dossier alors que les avocats sont très attachés à cette liberté de choix.

Le financement de l’aide juridictionnelle

Me Nathalie Gomot-Pinard a évoqué un autre thème du projet Macron, sensible pour les avocats : l’aide juridictionnelle. Il s’agit d’un financement accordé suivant les besoins des départements qui, avec le vote du projet Macron, sera nivelé par le bas.

Daniel Guiet dénonce aussi des inégalités dans le métier d’avocat, en fonction de l’âge et de l’expérience des professionnels. Un avocat débutant sur le marché est en quête d’une clientèle et ne démarre pas toujours bien sa première année d’exercice. D’ailleurs, les plus jeunes effectuent de nombreuses permanences pénales afin d’augmenter leur revenu moindre. Ces permanences ne leur rapportent que 16 euros et il arrive qu’ils doivent parcourir plusieurs kilomètres pour atteindre en pleine nuit une gendarmerie à l’autre bout du département.

Articles sur le même sujet
  • Les avocats d'Arras en colère depuis un an
  • Laisser un commentaire
    @
    * champs obligatoires
    Pas encore de commentaire, soyez le premier