Actualité de l'assurance : mutuelle santé collective

Généralisation de la complémentaire santé : Swiss Life dévoile son étude

Publié le 14 septembre 2015
 | Rédigé par
Généralisation de la mutuelle santé collective : découvrez l'étude Swiss Life

Le 1er janvier 2016, les entreprises françaises du secteur privé devront proposer à leurs salariés une couverture santé collective. Il s’agit de la généralisation de la mutuelle d’entreprise. A quelques mois de l’entrée en vigueur de cette réforme, Swiss Life a mené son enquête. Coup de projecteur.

Ces salariés non couverts

Centrée sur le niveau d’information des salariés concernant la généralisation de la complémentaire santé collective, l’étude de l’assureur laisse d’abord apparaître que le nouveau dispositif va profiter à près de la moitié des salariés (47 %) qui travaillent au sein d’entreprises comptant moins de 50 salariés.

En effet, si les salariés des grandes entreprises sont largement couverts pour leurs besoins en santé, tel n’est pas le cas dans les sociétés de taille plus modeste. Ainsi, 61 % des employés d’entreprises entre un et quatre salariés ne possèdent pas de couverture santé complémentaire.

Plus loin, on constate que 31 % des salariés non couverts ignorent le détail du nouveau dispositif, soit parce qu’ils n’en ont pas entendu parler, soit parce qu’ils n’en ont pas une idée très précise. Toutefois, le niveau de connaissance de la généralisation augmente avec l’âge, le niveau de revenu ainsi que le niveau social du salarié.

Un manque d’information

A y regarder de plus près, seuls 29 % des salariés interrogés ont été informés de la généralisation de la mutuelle d’entreprise grâce à une initiative de la direction. Le service des ressources humaines a, quant à lui, permis de sensibiliser 5 % seulement des employés. Ce sont surtout les médias (51 %), les collègues (12 %) et les assureurs (11 %) qui constituent les principales sources d’information.

Rien d’étonnant dès lors à ce que 65 % des employés concernés ne savent pas que la mutuelle santé d’entreprise ne couvrira pas forcément leurs ayants-droit. Car, il faut savoir que l’accord national interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 ne fait pas obligation à l’entreprise de souscrire une mutuelle santé collective qui prend également en charge les ayants-droit du salarié.

Dans le même esprit, on note que les salariés ne sont pas tout à fait au point sur les conditions posées pour la résiliation de leur couverture santé actuelle. Ainsi, ils sont 25 % à ignorer qui doit effectuer les démarches auprès de leur compagnie d’assurances. Un autre quart des salariés interrogés estiment qu’il appartient à une tierce personne de résilier, qu’il s’agisse de l’employeur ou de leur assureur actuel.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier