Actualités de l'assurance cyber-risques

Le dispositif Cybermalveillance.gouv.fr fête son premier anniversaire

Publié le 09 novembre 2018
 | Rédigé par
219 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.

Le 17 octobre 2017, Cybermalveillance.gouv.fr, dispositif d'assistance aux victimes de cyberattaques, était lancé. Après un peu plus d’une année d’existence, l’heure est au premier bilan. Au cours des mois et semaines passés, ce sont 25 000 demandes qui ont été reçues, émanant principalement de particuliers. Ce sont également 1 600 prestataires qui leur sont venus en aide. Etat des lieux.

 

25 000 victimes ont fait appel à la plateforme

L’an dernier, le 17 octobre pour être exact, Mounir Mahjoubi, alors secrétaire d'État chargé du Numérique, lançait la plateforme Cybermalveillance.gouv.fr qui met en relation victimes de cyberattaques et prestataires de services référencés.

 

Incubé par l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) et animé par le groupement d’intérêt public Action contre la cybermalveillance (ACYMA), ce « programme gouvernemental » joue un rôle à la fois de prévention, de sensibilisation et de soutien en matière de sécurité numérique auprès des particuliers, des entreprises et des collectivités territoriales.

 

Au cours de cette année écoulée :

  • 25 000 victimes ont fait une déclaration sur le site (85 % de particuliers, 12 % d’entreprises et 3 % de collectivités territoriales),
  • 1 600 prestataires référencés sur la plateforme ont émis 276 rapports d'intervention.

 

Concernant les types d’attaques cyber mentionnés par les particuliers, les plus fréquents sont le phishing (l'hameçonnage), le spam, les malwares, les virus ainsi que les ransomware. Du côté des entreprises, on évoque surtout les ransomware présents sur les postes de travail, les malware détectés sur les serveurs, la fuite des données ainsi que les attaques par déni de service (ou « Denial-of-Service (DoS) attack »).

 

Cybermalveillance.gouv.fr fera peau neuve avant l’été

Pour venir en aide aux victimes de cyberattaques, Cybermalveillance.gouv.fr recense 1 600 prestataires référencés, ce qui correspond en moyenne à 28 spécialistes et organismes compétents de proximité pour chaque déclaration effectuée.

 

A y regarder de plus près, ces prestataires référencés sont pour l’essentiel des freelance ainsi que des sociétés de services informatiques (SSII). Et, dès l’année prochaine, les experts de la cybersécurité devraient être mis en avant.

 

Sur le front de la sensibilisation du grand public à la sécurité numérique, Cybermalveillance.gouv.fr propose un « kit de sensibilisation » portant sur les mots de passe, le phishing, les appareils nomades ainsi que les usages personnels et professionnels. Cet outil a fait l’objet de 17 000 téléchargements.

 

A noter enfin qu’un nouveau kit doit être bientôt publié. Peut-être sera-t-il disponible en même temps que la nouvelle version du dispositif Cybermalveillance.gouv.fr attendue avant l’été 2019.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier