Actualités de l'assurance cyber-risques

Etude McAfee : 61 % des professionnels IT ont déjà connu de graves failles de sécurité

Publié le 06 mai 2019
 | Rédigé par
310 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
logo-mcafee

Menée aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, à Singapour, en Allemagne et en France, une nouvelle étude McAfee, entreprise de cybersécurité spécialisée dans la protection du « Device-to-Cloud », met en lumière le retard des entreprises, notamment françaises, en matière de sécurité informatique. Ainsi, l’on apprend notamment que 74 % des responsables IT ont déjà dû composer avec d’importantes failles de sécurité.

 

Des failles de sécurité de plus en plus graves

Dans son étude « Grand Theft Data II – The Drivers and Changing State of Data Breaches », McAfee signale qu’en dépit des réels progrès enregistrés dans la lutte contre la cybercriminalité et les cybermenaces, les professionnels IT doivent toujours se battre afin de sécuriser complètement leur entreprise et la protéger des failles de sécurité.

 

Ainsi, 61 % des responsables IT dans le monde et 74 % d’entre eux dans l’Hexagone confient avoir déjà subi une faille de données dans leur entreprise actuelle. Pire, ils signalent que ces failles sont de plus en plus graves car les pirates informatiques continuent à cibler la propriété intellectuelle et risquent donc par ricochet de compromettre l’image de la société.

 

Cette nouvelle étude McAfee laisse apparaître le véritable besoin d’une stratégie de cybersécurité mêlant implémentation de solutions de sécurité intégrées, formation des salariés de l’entreprise à la sécurité cyber et culture de la sécurité.

 

Les voleurs de données utilisent une large variété de techniques

Le nouveau rapport de McAfee dédié à la cybersécurité met l’accent sur les réalités suivantes :

  • L’astuce croissante des cybercriminels : ils utilisent désormais un large éventail de méthodes et techniques. Toutefois, s’agissant du vol des données d’entreprises, McAfee cite les fuites dans les bases de données, les applications Cloud ainsi que les appareils USB amovibles comme constituant le top 3 de ces méthodes et techniques,
  • La propriété intellectuelle davantage prise pour cible : pour près de la moitié des répondants (ndlr : 43 %), informations d’identification personnelle et propriété intellectuelle figurent à égalité en tête des types de données ayant le potentiel d’impact le plus important,
  • Le pôle IT épinglé : pour 52 % des sondés, les services informatiques sont à l’origine des événements majeurs de fuites de données devant les opérationnels business (29 %), la finance (12 %) et le juridique (6 %),
  • La responsabilité : 55 % des professionnels IT estiment qu’une faille grave de sécurité devrait entraîner le licenciement des cadres supérieurs de l’entreprise. D’ailleurs, ces derniers demandent à bénéficier d’une politique de sécurité plus indulgente selon 61 % des professionnels IT. Il en résulterait une aggravation des failles de sécurité selon 65 % d’entre eux.
Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier