Actualités de l'assurance cyber-risques

Des sites web affiliés au FBI victimes d'une cyberattaque

Publié le 19 avril 2019
 | Rédigé par
171 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
logo-fbi

Il semble que personne ne soit véritablement à l’abri de la cybercriminalité ni des cyber-risques. Ainsi, trois plateformes web affiliées au FBI, service de renseignement intérieur des Etats-Unis d’Amérique, ont été ciblées par des hackers. Ils ont réussi à dérober les données personnelles d’une centaine d’agents…

 

Des failles du site du FBINAA exploitées

Les trois sites qui ont fait l’objet de cette cyberattaque sont liés au FBI National Academy Associates (FBINAA), programme du Federal Bureau of Investigation (FBI) ouvert aux agents américains et étrangers pour le renforcement des normes, des connaissances et de la coopération à l’échelle de la planète.

 

En l’occurrence, le groupe de hackers à l’origine de cette cyberattaque a exploité trois failles et est parvenu à télécharger une douzaine de fichiers. Des fichiers qu’ils ont ensuite eu tout loisir de stocker sur leurs ordinateurs.

 

Dans un communiqué, le FBINAA explique que les pirates informatiques ont pu se retrouver en possession de « 4 000 notes appartenant à une centaine d’agents et membres des forces de l’ordre ». Plus exactement, les hackers possèdent désormais de nombreuses données personnelles (noms, adresses email tant personnelles que gouvernementales, statuts professionnels, numéros de téléphone ou encore adresses postales) appartenant aux agents concernés.

 

Argent et expérience, motivations des hackers

Site d'information américain spécialisé dans l'actualité des start-up d’Internet, TechCrunch a pu entrer en contact avec l’un des pirates informatiques ayant pris part à cette attaque via une messagerie chiffrée.

 

Après avoir piraté plus d’un millier de sites web, le hacker signale qu’il est en train de structurer les différentes données dérobées avec l’aide des autres pirates avant de procéder prochainement à leur vente.

 

La motivation de ces actes de piratage ? L’intéressé évoque à la fois l’expérience et l’argent avant d’ajouter que certaines informations pourront faire l’objet d’une divulgation gratuite si elles sont jugées intéressantes.

 

Avec cette affaire assez gênante, le FBI paie chèrement la faiblesse des structures et plateformes qui sont liés à lui et qui semblent visiblement souffrir de quelques failles de cybersécurité.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier