Actualités de l'assurance cyber-risques

La non-formation des employés, plus grand risque cyber pour l'entreprise

Publié le 05 avril 2019
 | Rédigé par
156 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.

Selon le rapport mondial « The Cybersecurity Imperative » réalisé par le centre de recherche indépendant ESI ThoughtLab avec Willis Towers Watson, 87 % des dirigeants dans le monde estiment que les salariés non formés constituent en fait le plus grand risque cyber pour les entreprises.

 

La cyber-menace diversement perçue par l’entreprise

Réalisé auprès de 1 300 organisations dont le chiffre d’affaire dépasse un milliard de dollars (près de 900 millions d’euros) et qui opèrent dans différents secteurs et régions du monde, le rapport « The Cybersecurity Imperative » dresse un état des lieux des attaques les plus courantes :

  • les logiciels malveillants et les logiciels espions (81 %)
  • l’hameçonnage ou « phishing » (64 %),
  • les attaques externes non sophistiquées (59 %),
  • les cybercriminels (57 %).

 

En outre, il apparaît que la manière dont est perçue la menace au sein de l’entreprise dépend du niveau de maturité atteint par la structure en termes de cybersécurité. Ainsi, les responsables de la cybersécurité les plus aguerris s’intéressent majoritairement aux « hacktivistes » (52 %) ainsi qu’aux menaces internes malveillantes (40 %). En revanche, les responsables les moins expérimentés sur cette problématique sont davantage préoccupés par les menaces externes (42 %).

 

Les entreprises possèdent au moins une cyberassurance

Cette nouvelle édition du rapport « The Cybersecurity Imperative » apparaît riche d’autres enseignements, à savoir :

  • 91 % des responsables de la cybersécurité confirmés considèrent que les investissements réalisés sont suffisants afin de répondre à leurs besoins,
  • Un tiers des responsables de la cybersécurité novices (ndlr : 33 %) estiment que les investissements réalisés sont suffisants afin de répondre à leurs besoins,
  • Les trois quarts des entreprises (ndlr : 73 %) confient qu’elles utiliseront dans les deux années qui viennent l’analyse comportementale comme outil de cybersécurité,
  • 80 % des entreprises ont souscrit au minimum une police d’assurance cyber-risques prenant en charge partiellement les incidents relatifs à la cybersécurité.
Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier