Actualités de l'assurance pour les artisans et les commerçants

Uber encore pointé du doigt par les taxis

Publié le 30 novembre 2014
 | Rédigé par
Uber s'attire les foudres des taxis lillois

Si Uber a déjà été judiciairement condamné pour ses activités dans la capitale, les taxis lillois s’y mettent aussi. Cette fois, le géant des voitures de tourisme avec chauffeur (VTC) est accusé de « concurrence déloyale », accusation dont a été saisi le tribunal de commerce de Lille Métropole. Explications.

Uber, cible des taxis lillois

La France avait déjà sanctionné Uber France avec une amende de 100 000 euros en octobre 2014, parce qu’il avait proposé un transport payant sur son site web de covoiturage.

Si Uber a dû faire apparaître cette sanction sur son site web, la société s’est vu offrir la possibilité de faire appel de la décision rendue comme toute entreprise, signale Taïeb Ismi, avocat d’un chauffeur de taxi à Lille. Son client affirme avoir connu une baisse de 30 % de son chiffre d’affaires depuis février 2014, mois d’apparition des VTC à Lille.

C’est pourquoi les taxis lillois ont décidé de déposer plainte auprès du tribunal de commerce de Lille, reprochant à Uber de se livrer à de la concurrence déloyale.

Uber doit prouver qu’il suit les règles

Taïeb Ismi estime qu’Uber devrait être contraint à payer une grosse amende pour chaque infraction à la réglementation commise.

Le tribunal de commerce a été saisi par procédure d’urgence et, contrairement à la sanction prononcée en octobre dernier, la décision du tribunal lillois sera applicable sans délai.

Dans le cadre de ses activités, un taxi doit avoir une bonne assurance artisan commerçant. En effet, une telle couverture peut permettre au professionnel de bénéficier d’une prise en charge au titre des dommages subis ou causés dans le cadre de son travail journalier.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier