Actualités de l'assurance pour les artisans et les commerçants

La boucherie a du mal à séduire

Publié le 22 août 2015
 | Rédigé par
En quête d'un emploi ? Devenez boucher !

Souffrant de son image, la boucherie peine à séduire les jeunes. Ainsi, en 2015, on recherche près de 3 000 bouchers dans l’Hexagone et ce nombre devrait enfler avec les  52 000 départs à la retraite attendus d’ici à 2022. Au total, ce ne sont pas moins de 66 000 bouchers qui vont être nécessaires en grande surface, dans les petits commerces et au sein des entreprises industrielles. Coup de projecteur.

Différentes formations

Si vous souhaitez devenir boucher, sachez qu’il existe différentes formations rapidement accessibles.

Citée par France Info, Barbara Muntaner, rédactrice en chef de la plateforme web du Centre d'Information et de Documentation Jeunesse (CIDJ), signale qu’il est possible de suivre un certificat d'aptitude professionnelle (CAP) de boucher, un CAP de charcutier traiteur ou même un Bac professionnel de boucher charcutier traiteur sur 3 années.

A noter enfin que, dans le cadre d’une reconversion, le métier de boucher est accessible en une seule année de formation via un CAP de boucherie.

Ces entreprises qui recrutent

A l’heure actuelle, les bouchers sont surtout recherchés dans les régions Ile-de-France, Rhône-Alpes et Pays-de-la-Loire.

Dans ce secteur de la viande, les employeurs les plus importants sont sans conteste les grandes boucheries qui possèdent leur propre unité de production et fournissent les revendeurs. La grande distribution recherche aussi fréquemment des bouchers. Ils sont alors le plus souvent encadrés par des responsables de fabrication ou des chefs d’équipe.

En tant qu’artisan-commerçant, le boucher doit souscrire une assurance professionnelle. Cela lui permettra d’être couvert dans ses relations avec les tiers, qu’il s’agisse de fournisseurs ou de clients.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier