Actualités de l'assurance pour les artisans et les commerçants

L'Union des artisans taxis surveille de près les VTC

Publié le 07 avril 2015
 | Rédigé par
VTC : l'Union départementale des artisans taxis vigilante

L’Union départementale des artisans taxis (Udat) surveille de près les véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) et leurs pratiques. Elle les perçoit comme un concurrent direct et exige qu’ils respectent les règles relatives au métier. Un sujet de discorde entre ces deux modes de transport. Explications.

Le non-respect des règles

C’est lors d’un « mini » salon du taxi à Saint-Varent, en région Poitou-Charentes, que les membres de l’Udat des Deux-Sèvres ont réitéré leur principale préoccupation : les véhicules de tourisme avec chauffeur ou VTC.

Emmanuel Renaud, vice-président de l’Udat 79, confirme cette inquiétude renforcée par l’arrivée d’un nouveau VTC à Niort qui a attiré l’attention de l’assemblée générale de l’Udat.

François Brandy, qui préside l’Udat  79, évoque un non-respect des règles par les VTC, malgré la loi Thévénoud. En principe, il faut réserver un VTC au préalable et le prix est fixé avant la course. Ce qui n’est pas le cas pour les taxis qui sont, par ailleurs, dotés de compteurs pour la tarification.

D’autres irrégularités

D’après les taxis, les VTC ne respectent pas les règles. Certains viennent dans la cour de la gare et « s’emparent » des clients des taxis, ce qui représente une violation des réglementations.

D’autres irrégularités ont été identifiées par François Brandy qui les a signalées aux  services de la répression des fraudes. En effet, il estime que les VTC affirmant être 50 % moins cher que les taxis doivent pouvoir en fournir la preuve. Il constate également la présence de 12 VTC dans le département des Deux-Sèvres alors que seuls deux d’entre eux sont inscrits à la chambre des métiers. Quant aux taxis, leur nombre est estimé à 370, un tiers d’entre eux étant membre de l’Udat.

Dans le cadre de ses activités, un taxi doit avoir une assurance artisan commerçant. Cela lui permettra d’être couvert en cas de sinistre ou de différend avec l’un de ses clients par exemple.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier