Actualités de l'assurance pour les entreprises

Une nouvelle étude MMA sur le risque routier

Publié le 25 mai 2016
 | Rédigé par
La prévention des risques routiers absente de l'entreprise

Selon une récente étude menée par MMA auprès des dirigeants d’entreprises comptant moins de 50 salariés, le risque routier est largement sous-estimé. Pourtant, il s’agit là de la première cause d’accident mortel en entreprise. Conclusion : il y a urgence à sensibiliser les chefs d’entreprise. Etat des lieux.

Le risque routier professionnel sous-estimé

Chaque année, ce sont 50 000 accidents en entreprise qui sont imputables au risque routier. En 2012 avec 386 décès recensés (soit 44 % des décès au travail), il a même été la première cause d’accident mortel.

Or, seuls 25 % des dirigeants de TPE-PME considèrent le risque routier professionnel comme étant le premier danger en entreprise.

L’enquête MMA témoigne également de la méconnaissance des chefs d’entreprise en ce qui concerne leur responsabilité dans le cas d’un sinistre routier impliquant l’un de leurs salariés. Ainsi, si 62 % d’entre eux savent que leur responsabilité peut être engagée pour un trajet de mission, seuls 37 % savent que ce peut être le cas aussi pour le trajet domicile travail.

Le BTP en tête, les services à la traine

En matière de prévention des risques routiers, aucune action n’a été menée par 83 % des dirigeants interrogés au sein de leur entreprise. A y regarder de plus près, c’est dans le secteur du Bâtiment et travaux publics (BTP) que la prévention des risques routiers est la plus développée avec 38 % des entreprises concernées. A contrario, les services font figure de « mauvais élève » avec seulement 1 entreprise sur 10 mobilisée.

Lorsqu’une action de prévention est menée, les mesures de fond sont largement oubliées. Ainsi, 89 % des actions mises en place consistent à vérifier les véhicules motorisés mis à la disposition des salariés et/ou à vérifier le permis de conduire des salariés avant tout déplacement professionnel (75 %), à diffuser des messages de prévention aux salariés (51 %), à mettre en place une charte de bonnes pratiques au volant (50 %), à instaurer des sessions de formation au risque routier (33 %) ou à instaurer des journées dédiées à la sécurité routière (17 %).

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier