Actualité de l'assurance : mutuelle santé collective

Complémentaire santé pour tous : les IP répondent

Publié le 04 avril 2013
 | Rédigé par
Complémentaire santé pour tous : la réponse des IP

Il n’aura pas fallu attendre longtemps avant que les institutions de prévoyance (IP) ne réagissent à la recommandation formulée par l’Autorité de la concurrence sur la généralisation des complémentaires santé à tous les salariés du privé. Coup de projecteur.

L’« erreur incompréhensible » de l’Autorité de la concurrence

Jusqu’alors très discret, le Centre technique des institutions de prévoyance (CTIP) s’est prononcé sur la généralisation annoncée de la complémentaire santé à l’ensemble des salariés.

Pour ce faire, il aura fallu attendre que l’Autorité de la concurrence ne prône la liberté de l’entreprise dans le choix de l’organisme assureur en dépit de l’existence de clauses de désignation qui, rappelons-le, permet à une branche de choisir l’assureur pour toutes les entreprises.

Délégué général du CTIP, Jean-Louis Faure conteste : « L'Autorité de la concurrence prétend que la généralisation de la complémentaire santé d'entreprise entraînera un transfert de 35 milliards d'euros de cotisations de l'individuel vers le collectif. C'est une erreur incompréhensible, car ce chiffre représente l'ensemble du marché individuel en santé, mais aussi en prévoyance ».

Aucun transfert massif

Au sujet de cette « réalité » des chiffres, il est bon ici d’évoquer à la suite des Echos quelques données dévoilées par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) qui a estimé que le marché des complémentaires santé représentait plutôt 31,1 milliards d’euros.

Jean-Louis Faure ajoute : « Et d'après l'étude d'impact du projet de loi, le montant du transfert ne sera que de 2 à 3 milliards d'euros, soit 10 % du marché. Nous ne sommes donc pas à l'aube d'un transfert massif ».

Et le CTIP de conclure en signalant que les désignations représentent seulement 5 % du marché avec 1,7 milliard d’euros de cotisations. Il regrette donc que ces analyses n’aient pas porté sur cette « fraction du marché ».


Source : LesEchos.fr

 

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
1 réaction
Commentaire
Il va bien s'agir d'un TRANSFERT MASSIF puisqu'au plus tard au 1er Janvier 2016, 100% des salariés devront bénéficier d'une complémentaire santé au travers de leur entreprise ! Dans ces conditions resteront SEULEMENT garantis par des complémentaires santé individuelles les TNS (artisans, commerçant, prof. libérales) les retraités et quelques ex-salariés qui ne bénéficieront plus du dispositif de l'ANI (maintien pendant 12 mois maximum, en cas de droit à l'assurance chômage de la complémentaire santé de son ex-employeur). Il s'agit bien d'un "séisme" ... et tous le monde le comprend facilement !