Actualités de l'assurance cyber-risques

Les cyberattaques contre les grandes entreprises ont augmenté de 25 % en 2019

Publié le 16 octobre 2019
 | Rédigé par
156 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
logo-accenture

Entreprise internationale de conseil et de technologies, Accenture a récemment dévoilé sa nouvelle étude intitulée « 2019 State of Cyber Resilience ». Cette nouvelle étude qui dresse un état des lieux de la cybersécurité au sein des entreprises témoigne notamment d’une hausse des attaques cyber indirectes.

 

Les cyberattaques de type indirect en augmentation

Pour les besoins de sa nouvelle étude « 2019 State of Cyber Resilience », l’entreprise Accenture a sollicité plus de 4 600 professionnels spécialistes de la cybersécurité en entreprise officiant au sein d’entreprises dont le chiffre d’affaires dépasse le milliard d’euros. Objectif de l’étude : connaître les défis actuels de la cybersécurité ainsi que ses évolutions les plus récentes.

 

A la lecture du rapport « 2019 State of Cyber Resilience », le nombre des attaques cyber apparaît en recul passant de 232 à 209 en une année. Cette baisse est visible tant pour les incidents de sécurité (23 au lieu de 30) que pour les attaques bloquées (183 au lieu de 202).

 

En revanche, les attaques de type indirect qui visent les partenaires des entreprises (prestataires, sous-traitants,…) sont au nombre de 290, ce qui représente une augmentation de 25 % sur une année. Par ricochet, les incidents de sécurité, résultats de ces attaques indirects, ont quant à eux bondi de près de 40 %.

 

Des salariés mieux formés dans les entreprises les plus sûres

Selon cette nouvelle étude Accenture, 53 % des professionnels de cybersécurité interrogés estiment que les retours sur investissement concernant les outils de protection sont insuffisants. Mais, cela n’a finalement rien de surprenant car seuls 25 % des outils font l’objet d’un véritable test ou déploiement à l’échelle dans les entreprises.

 

En écho à l’un des précédents enseignements de l’étude « 2019 State of Cyber Resilience », il s’avère également que seulement 60 % de l’écosystème de partenaires est protégé de manière active, et ce, alors même que c’est de là que proviennent 40 % des incidents de sécurité.

 

Sans surprise, les entreprises ne témoignent pas toutes de la même maturité lorsqu’elles doivent affronter les cyber-risques. D’ailleurs, 17 % d’entre elles obtiennent de meilleurs résultats que les autres. Ces entreprises plus « matures » ont mis en place une meilleure protection de leurs partenaires. Elles ont aussi veillé à une meilleure formation de leurs collaborateurs s’agissant des outils de sécurité : au moins 75 % ont été formés, ce qui permet une détection plus rapide des failles de sécurité.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier