Actualités de l'assurance cyber-risques

Des primes en hausse pour la cyberassurance en 2017 ?

Publié le 17 juin 2017
 | Rédigé par
Pourquoi les primes de cyberassurances ont-elles augmenté ?

En quelques jours, le ransomware WannaCry a « contaminé » 200 000 ordinateurs. Une cyberattaque d’une ampleur inédite qui rappelle l’importance de posséder une bonne assurance informatique adaptée à ces risques spécifiques. Toutefois, selon Benoît de Fontenay d’EUKLEAD, ce produit d’assurance est plus cher en 2016. Explications.

 

Moins de 8 % de PME couvertes en France

Directeur associé d’EUKLEAD, cabinet conseil en stratégie opérationnelle pour entreprise, Benoît de Fontenay estime que les acteurs de l’assurance n’ont pas attendu cette nouvelle attaque pour développer la souscription de leurs polices de cyberassurance. Ainsi, en 2016, ces assurances professionnelles ont vu leur taux de croissance bondir de 50 %.

 

Autre information : le marché mondial de la cyberassurance pesait 3,5 milliards de dollars en 2016 et son volume de primes devrait représenter 8,5 à 10 milliards de dollars d’ici à 2020. Dans l’Hexagone, ce potentiel de hausse apparaît particulièrement élevé car le taux de souscription des petites et moyennes entreprises (PME) y est encore inférieur à 8 % pour un volume de primes estimé à 50 millions d’euros l’année dernière.

 

Selon Benoît de Fontenay, la nouvelle règlementation européenne va accélérer le développement de la cyberassurance. Ce Règlement général sur la protection des données (RGPD), qui entrera en vigueur le 24 mai 2018, oblige les entreprises à informer leurs clients si elles sont victimes d’une cyberattaque. A défaut, elles encourent une amende susceptible d’atteindre 4 % de leur chiffre d’affaires.

 

La cyberassurance coûte plus cher en 2017

Si la cybercriminalité concerne tous les secteurs d’activités, le directeur associé d’EUKLEAD considère que certains secteurs sont plus exposés et affectés que d’autres. Tel est le cas par exemple des activités de commerce en ligne, du secteur bancaire ou encore des organismes de soins médicaux.

 

Alors que les acteurs de l’assurance sont de plus en plus nombreux à formuler des offres spécifiques qui couvrent tout ou partie des cyber-risques, Benoît de Fontenay note qu’après une baisse des cotisations en 2014 et 2015, l’heure était à la stabilisation en 2016. En outre, du fait de la recrudescence des cyberattaques au cours du 1er semestre 2017, les primes ont augmenté, et ce, tous secteurs d’activité confondus.

 

Toutefois, en dépit de ce contexte de hausse des primes d’assurance, Benoît de Fontenay souligne que les PME peuvent encore trouver sans trop de difficulté des couvertures jusqu’à 2 millions d’euros de garantie pouvant atteindre 10 ou 15 millions d’euros. Cela correspond à une couverture intéressante surtout que les assureurs ont pour habitude de proposer aussi des services spécifiques en cas de crise comme l’intervention d’avocats ou l’accompagnement d’experts en informatique.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier