Actualités de l'assurance pour les artisans et les commerçants

Coiffure : le salon où hommes et femmes paient le même prix

Publié le 24 janvier 2016
 | Rédigé par
Bubble Factory, le salon de coiffure où hommes et femmes paient le même prix

Dans le 12e arrondissement parisien, l’on trouve le salon de coiffure Bubble Factory qui, depuis le 1er janvier 2016, propose des tarifs identiques pour ses clientèles masculine et féminine. Une idée originale révélée par Metronews. Coup de projecteur.

Un prix différent selon la coupe

C’est devenu une espèce d’habitude : chez le coiffeur, les femmes paient plus cher que les hommes. Mais ça, c’était avant que Kath Cala, patronne du salon Bubble Factory, ne saute le pas et propose le même tarif pour les femmes et les hommes. Un changement de prix qui résulte d’une volonté propre mais aussi des remarques de clientes qui, par exemple, se sont étonnées de payer 10 euros de plus qu’un client pour une même coupe de cheveux…

D’autres salons de coiffure s’y sont déjà mis à l’instar de la chaîne Tony and Guy. Mais, ces initiatives restent largement minoritaires. Désormais, chez Bubble Factory, trois prix sont pratiqués : 32 euros pour les cheveux courts, 39 euros pour les cheveux longs et enfin 45 euros pour la « coupe transformation » qui exige davantage de travail.

Des clients compréhensifs

Une telle décision tarifaire a-t-elle eu un effet dissuasif sur la clientèle ? Kath Cala se félicite du soutien de sa clientèle masculine, certains d’entre eux laissant même 40 euros ainsi que la monnaie. Une attitude qui « fait chaud au cœur ».

D’ailleurs, le salon de coiffure attire de nouvelles clientes qui ont eu vent de cette initiative. Il faut dire aussi que la nouvelle annoncée sur Facebook a eu un bel écho sur la plateforme sociale avec  plusieurs dizaines de milliers de vues.

Toutefois, la patronne du Bubble Factory n’est pas dupe. Elle a conscience que ce changement peut aussi lui faire perdre des clients car ce « côté féministe ne passe pas chez tout le monde ».

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier