Fiches pratiques de l'assurance pour les artisans et les commerçants

Etre bien assurée lorsque l'on est esthéticienne

Publié le 16 mars 2012
 | Rédigé par
maquillage-oeil-femme
Spécialiste des cosmétiques et des soins esthétiques du corps et du visage, l’esthéticienne doit veiller à disposer des assurances adéquates pour éviter que son activité ne lui cause le moindre tracas. Revue de détails.

Assurer son institut de beauté

Parce que l’on n’est jamais à l’abri d’un vol, d’une vitre brisée ou d’un dégât des eaux dans un institut de beauté, il faut veiller à disposer d’une bonne assurance pour pouvoir être protégé si l’un de ces fâcheux événements devait se produire.

Quelle formule choisir parmi la multitude de produits d’assurances professionnelles disponibles ? Souscrivez une assurance multirisque professionnelle ! Elle vous permettra de couvrir votre institut de beauté ainsi que tout l’équipement, le matériel et les marchandises qui s’y trouvent face aux risques classiquement rencontrés par les professionnels (incendie, bris, dégât des eaux,...).

Assurer ses clients

Parce que sa clientèle est sans doute le « bien » le plus précieux de l’esthéticienne, il serait dommage de ne pas posséder les bonnes assurances pour la protéger. 

Il suffit en effet d’une chute sur le sol de votre institut tout juste lavé ou d’une réaction allergique à l’un de vos innombrables produits de beauté pour qu’une cliente décide de vous causer quelques ennuis. C’est en ces circonstances que l’assurance responsabilité civile professionnelle apparaît indispensable en garantissant l’indemnisation des dommages causés à autrui dans l’exercice de vos fonctions.

Assurer le travail à domicile

Au travail au sein d’un institut de beauté, vous avez préféré le régime de l’auto-entrepreneur. A vous la liberté mais aussi les responsabilités et, pour être bien couvert, n’hésitez pas à comparer les différentes offres d’assurances concoctées par les acteurs du marché !


Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier