Actualités de l'assurance pour les professions libérales

Les sages-femmes toujours en grève

Publié le 15 mars 2014
 | Rédigé par
Les sages-femmes poursuivent la mobilisation

Les sages-femmes continuent de faire entendre leur voix à Paris au sujet du statut de praticien hospitalier, qui, selon elles, leur revient de droit. Les récentes déclarations de la ministre de la santé Marisol Touraine n’ont semble-t-il pas eu l’effet escompté. Les sages-femmes poursuivent donc leur mouvement de grève. Explications.

Le mouvement se poursuit

Depuis octobre 2013, les sages-femmes manifestent pour la reconnaissance de leur expertise, de leur travail et de leur engagement en tant qu’acteurs majeurs de la santé, surtout en matière de soins. Elles exigent donc une révision de leur statut pour devenir « praticien hospitalier ».

Le collectif responsable de la grève s’est exprimé à l’issue d’une assemblée générale à Paris et dans plusieurs autres régions. Nicolas Dutriaux, membre dudit collectif, rapporte qu’« il a été décidé de poursuivre la grève et il y aura d'autres actions régulières probablement dès ce week-end et dans les jours qui viennent ».

Bien que la grève n’engage plus la totalité des deux milles sages-femmes qui y ont participé au tout début, les manifestants entendent continuer leur mouvement jusqu’à ce que leur revendication soit prise en compte.

L’accès aux soins défendu par les sages-femmes

Les sages-femmes en grève estiment qu’elles jouent un rôle fondamental dans les soins apportées à leurs patientes.

Les sages-femmes ne veulent pas juste sortir du statut public mais elles souhaitent également pouvoir intégrer les cliniques privées que leurs années d’études, leur diplôme et leurs compétences soient reconnus comme ceux des médecins : « Les groupes de travail vont se poursuivre, on maintient la pression sur l'accès aux soins ; on veut que les sages-femmes soient pleinement intégrées à la stratégie nationale de santé en tant qu'acteurs de soins primaires et de premier recours ».

Cependant, cette grève n’altère pas leur travail puisque les sages-femmes peuvent être convoquées pour dispenser les soins nécessaires à leurs patientes.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier