Actualité de l'assurance : pertes d'exploitation

Les catastrophes naturelles sous-estimées par l'entreprise

Publié le 16 juin 2011
 | Rédigé par
Catastrophe naturelle et assurance Pertes d'exploitation
Une dangereuse passivité 
 
Mutuelle d’assurance spécialisée dans les risques industriels, FM Global nous gratifie d’un nouveau rapport en anglais intitulé Flirting with natural disasters.
Dans cette enquête, elle s’intéresse aux démarches de prévention diligentées par les entreprises face au risque de catastrophes naturelles. Plus loin, FM Global évoque les raisons psychologiques qui poussent le chef d’entreprise à n’attacher que peu d’importance à ce risque.
Ruud H. Bosman, membre du conseil exécutif de FM Global, évoque le « fossé entre le niveau d’exposition aux catastrophes naturelles et le degré de préparation » des entreprises avant d’ajouter que les dirigeants « sous-estiment à quel point ils peuvent être exposés au risque de catastrophes naturelles ou surestiment leur niveau de préparation ».
 
Un risque majeur
Un état d’esprit qui tranche avec la réalité du danger. Ainsi, d’après une étude récente de Swiss Re citée par FM Global, le nombre de catastrophes naturelles significatives a en moyenne triplé depuis le début des années 80, la moitié des événements survenant en Asie.
Alors que ces chiffres devraient inciter les entreprises concernées à arrêter les mesures qui s’imposent – par exemple, la souscription d’une assurance Pertes d’exploitation – pour préserver leur activité, c’est le contraire qui se produit.
La preuve par les chiffres : 90 % des entreprises sollicitées dans le cadre de cette enquête se trouvent dans des zones susceptibles d’être inondées, 60 % d’entre elles avouent être mal préparées. De même, 80 % des sociétés interrogées ont des activités situées en zones à risque sismique et elles sont 70 % à se dire impréparées.

 
Source : L’Argus de l’assurance
Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier