Actualité de l'assurance : mutuelle santé collective

Santé en entreprise : des salariés peu informés

Publié le 08 septembre 2014
 | Rédigé par
Santé en entreprise : ce qu'en pensent les salariés

Près de la moitié des employés se disent mal informés sur les dispositifs de santé existant au sein de leur entreprise. Cet enseignement figure dans l’observatoire « Entreprise et santé » menée auprès de 1 003 salariés du secteur privé et de 510 dirigeants par Viavoice pour le compte de Harmonie Mutuelle. Présentation.

47 % de salariés mal informés

Cet observatoire a permis de constater une relative défaillance dans la diffusion d’informations sur les prises en charge de santé au niveau des entreprises. Pour preuve, seuls 49 % des employés se disent « bien informés » quand 47 % estiment être « mal informés ».

Cette information défaillante concerne principalement la complémentaire santé, la médecine du travail, les produits jugés dangereux,…etc.

Parmi les salariés au courant des dispositifs présents dans l’entreprise, la médecine du travail est la plus connue devant la complémentaire santé d’entreprise dont bénéficient 61% des salariés interrogés.

Le nombre des salariés bénéficiaires d’une telle couverture santé diffère selon la taille des structures : ainsi, 49 % des salariés d’entreprises qui emploient moins de 50 salariés en bénéficient, 74 % des employés pour les entreprises qui comptent entre 50 et 249 salariés et 80 % des salariés dans les entreprises au-delà de 250 salariés.  

Une perception qui diffère

Si la complémentaire santé devance les autres dispositifs tels que le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) ou les programmes anti-stress, force est de constater que les employés et les dirigeants n’ont pas la même perception concernant les dispositifs de santé dans l’entreprise.

Sur les 510 dirigeants du secteur privé sondés, 87 % estiment que l’entreprise a pour rôle de pourvoir à la bonne santé de ses employés. En outre, 79 % d’entre eux déclarent mener à cet effet des actions qualifiées de « suffisantes ». Pourtant, 61 % des salariés ne voient aucune action menée en ce sens par leur entreprise.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier