Actualité de l'assurance : flotte automobile

La prime vélo pour moins de déplacements en auto

Publié le 19 août 2014
 | Rédigé par
La prime vélo se fait une place en entreprise

Depuis le mois de juin 2014 et suite à la mise en place d’un projet d’expérimentation organisé jusqu’en fin d’année par le ministère des transports, près de cent employés ont perçu une prime vélo pour leurs déplacements au bureau. Cette « récompense » leur a été proposée par la société qui les emploie dans le cadre d’une réduction des déplacements en voiture.

Un dispositif économique et avantageux

Actuellement, le nombre des sociétés qui ont tenté l’expérience de cette prime vélo est de 19, dont le groupe SOTRA nasa qui s’est spécialisé notamment dans les télécoms.

Cette initiative peut être motivante pour les salariés puisqu’elle leur permet de réaliser des économies en laissant leur véhicule au garage et d’être en bonne santé puisqu’ils utilisent leur vélo pour se rendre sur leur lieu de travail.

Pour le ministre des transports, Frédéric Cuvillier, c’est un défi que de pousser les salariés à utiliser plus le vélo et non la voiture qui impacte l’environnement. Même si les sociétés qui utilisent ce dispositif sont peu nombreuses, se déplacer en vélo offre néanmoins beaucoup d’avantages aux salariés : ils ne sont plus retardés dans les embouteillages et peuvent arriver à temps à leur travail. Ils économisent beaucoup plus avec un vélo qu’avec une voiture : ainsi, Mathieu, salarié SOTRA nasa, a calculé que pour un trajet quotidien de 6 km cela représente une prime de  345 euros et une économie de 558 euros lorsqu’on préfère le vélo à sa voiture pour se rendre au travail.

Le vélo assez peu utilisé en France

Sur le plan de la santé, le vélo permet de maintenir la forme, surtout au niveau du cœur, si l’on en croit une étude de l’Université de Stanford. En dépit de ces avantages que le vélo procure, il n’est pas encore très utilisé en France, surtout pour aller au bureau. 

Ainsi, d’après les chiffres publiés par le ministère des transports, il n’est utilisé que pour 2,4 % des déplacements. Néanmoins, jusqu'à la fin de l’année, chaque donnée collectée dans le cadre de cette opération sera analysée afin d’améliorer le dispositif car certains salariés n’accepteront pas d’utiliser le vélo comme moyen de transport en raison de la mauvaise qualité de routes considérées comme dangereuses, comme le confirme une employée de Premice à Dijon

Et, quel est l’avantage d’un tel dispositif pour l’entreprise ? Il ne fait aucun doute que, si le vélo remplace la voiture, le montant de la prime d’assurance flotte automobile risque fort de diminuer. En effet, ce coût va diminuer avec le nombre des véhicules mis à la disposition des salariés.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier