Actualité de l'assurance : retraite collective

Le PERCO séduit de plus en plus d'entreprises

Publié le 05 mai 2011
Le PERCO séduit de plus en plus d'entreprises
Né en 2003, le plan d'épargne pour la retraite collective (PERCO) a gagné une place de choix dans le cœur des entreprises et des salariés. Il faut dire aussi que ce dispositif permet d'épargner pour la retraite tout en profitant d'avantages fiscaux et sociaux. Rien d’étonnant donc à ce que le nombre de salariés adhérents aient bondi de 27 % l’an dernier.
 
Une forte progression du nombre d’entreprises concernées
En dépit de la crise économique et financière, le PERCO a poursuivi sa croissance et connu un développement rapide en 2010. Une année riche d’enseignements et de chiffres : 
• le nombre d'entreprises proposant un PERCO à ses salariés a augmenté de 18 %
• 123 000 entreprises ont proposé ce véhicule d’épargne retraite….
• ….à 2,8 millions de salariés
• 25 % des salariés ont déjà réalisé des versements sur le plan, soit un joli +27 % en une année
 
Un encours en progression
Conséquence logique de la croissance du nombre de plans et de salariés qui utilisent leur plan, près d’un milliard d’euros ont été versés sur l’ensemble des PERCO, ce qui représente une progression de 38 % par rapport à 2009 à même époque. 
Au total, les sommes gérées par les PERCO avoisinent les 4 milliards d’euros, soit un bond de quasiment 35 % en douze mois.
De même, la part des versements volontaires des salariés a progressé pour représenter désormais 24 % des flux d’alimentation du plan.
 
Un développement attendu en 2011 aussi
Au 31 décembre 2010, les PERCO sont en majorité alimentés par : 
• l’abondement de l’employeur (46 %)
• la participation (15 %)
• l’intéressement (15 %)
Une répartition des flux d’alimentation qui pourrait bien changer l’an prochain car la loi qui porte réforme des retraites prévoit qu’à défaut d’avis contraire du salarié, 50 % de la participation sera affecté au PERCO.
Autre raison de croire au développement du PERCO, les salariés peuvent désormais verser cinq jours de RTT par an sur leur plan si l’entreprise n’a pas mis en place de compte épargne temps (CET).  
Enfin, si une catégorie de salariés bénéficie d’un régime de retraite « chapeau », l’entreprise proposera à tous ses salariés un PERCO ou un autre dispositif d’épargne retraite.
 
 
Source : Sicavonline.fr
Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier