Actualité de l'assurance : retraite collective

La retraite pour pénibilité : voici venir les premiers dossiers

Publié le 13 juillet 2011
 | Rédigé par
Retraite anticipée et pénibilité
À l’heure de l’allongement de la durée de cotisation et du recul de l’âge du départ à la retraite - voyez notre article Assurance retraite : c'est parti pour l'allongement de la cotisation - il faut aussi parler de la pénibilité. Désormais prise en compte, elle permet de partir en retraite de manière anticipée. Un régime de faveur qui s’applique que l’on dispose ou non d’une assurance retraite collective.
 
Maintien à 60 ans et calcul à taux plein
S’il relève du régime général d’assurance vieillesse, l’assuré peut désormais bénéficier d’un droit à la retraite maintenu à 60 ans assorti d’un calcul au taux plein de sa pension.
Pour ce faire, il doit justifier d’une Incapacité Permanente, conséquence d’un arrêt de travail ou d’une maladie professionnelle. Le taux d’incapacité doit être égal ou supérieur à 20 % ou compris entre 10 et 20 %. Dans ce dernier cas :
• l’assuré doit avoir été exposé pendant 17 ans à des facteurs de risques professionnels
• l’incapacité doit en être la conséquence
 
L’exemple breton
En Bretagne, les assurés bénéficiaires de ce régime dépassent chaque année le millier. Parmi eux, Raymond Roger. Il aura 60 ans le 12 août prochain et a été exposé pendant plus de 17 années à un risque professionnel. Une exposition qui a entraîné une Incapacité Permanente de 10 % et lui a permis de faire jouer son droit à la retraite dès le 1er juillet.
À Rennes, la Caisse régionale d'assurance retraite et de santé au travail (Carsat) a commencé le traitement des premiers dossiers de personnes désireuses de partir en retraite de manière anticipée pour cause de pénibilité.
Gilbert Dupont, directeur adjoint de la Carsat, dresse le bilan suivant : « Sur 36 000 nouveaux retraités par an en Bretagne, environ 1 100 personnes peuvent prétendre à bénéficier du dispositif de retraite anticipée pour pénibilité. Mais les conditions à remplir pour faire valoir cette pénibilité sont très restreintes. Tous ne seront pas retenus ».
 
Sources : Ouest-France.fr et Boursorama
Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier