Actualité de l'assurance : responsabilité civile

Orias : erreur de mails suite à un énorme bug

Publié le 08 mars 2014
 | Rédigé par
L'Orias victime d'un gros bug informatique

L'Organisme pour le registre des intermédiaires en assurance, ou ORIAS, est un registre des intermédiaires d'assurance. Dans la nuit du 24 au 25 février dernier, cet organisme a été victime d’un bug informatique et ce sont près de 18 000 courriels erronés qui ont été envoyés par mégarde à divers professionnels du courtage en assurance, en finance et en banque.

Une relance erronée suite à un dérèglement du système informatique

Au total, 18 000 professionnels du courtage en assurance ont été affectés par ce bug d’ampleur, soit dans le détail, 10 000 courtiers en assurance (COA), 3 000 à 4 000 intermédiaires en opération de banques (IOB) et des conseillers en investissement financiers (CIF), qui ont fait les frais d’un dysfonctionnement du système informatique de l’organisme Orias la nuit du 24 février en recevant des messages erronés concernant la responsabilité civile professionnelle (RC Pro) et la garantie financière.

Ces mails concernaient des relances déjà communiquées mais ils n’ont heureusement pas été envoyés à la totalité des courtiers inscrits auprès de l’organisme. Il s’agissait en fait d’un rappel relatif à l’arrivée de la date butoir pour la RC Pro ainsi que la garantie financière.

Des excuses accompagnées d’explications

Une fois le bug et l’envoi massif de mails constatés, l’Orias s’est excusé auprès des 18 000 professionnels concernés afin de les rassurer sur leurs dossiers déjà complets.

Secrétaire général de l’Orias, Grégoire Dupont a notamment rappelé que les renouvellements de dossiers prévus jusqu’au 28 février restaient effectifs.

Concrètement, l’Orias a engagé deux personnes pour aider les six employés en charge de sa ligne hotline puisqu’il a reçu près de 1 000 appels en une heure (de 9h à 10 h du matin), le lendemain de l’incident.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier