Actualité de l'assurance : multirisque

Médecins libéraux, assurez votre cabinet médical !

Publié le 18 avril 2011
 | Rédigé par
pensez à assurer son cabinet médical
Dans leur écrasante majorité, les médecins libéraux exercent leur art dans un cabinet médical. De fait, assurer son local professionnel devient un geste incontournable et primordial. Cela permettra à la fois de protéger notamment l’immobilier et les investissements consentis dans les appareils médicaux.
 
Les dommages aux bâtiments
Comme l’entreprise qui couvre ses locaux et son matériel, les médecins peuvent choisir d’assurer leur cabinet médical contre différents périls, y compris les dommages aux bâtiments.
À l’image d’une assurance multirisque habitation classique, ces garanties couvrent :
• les dégâts électriques, 
• le dégât des eaux, 
• le bris de glace, 
• les actes de vandalisme, 
• les dégâts du gel, 
• l’incendie, 
• les dégradations suite à l’intervention des secours.
 
Les particularités de l’activité médicale
Lieu d’exercice de l’activité professionnelle, le cabinet médical présente certaines spécificités :
• la prise en charge du vol des plaques professionnelles dont la fabrication et la pose peuvent coûter plus d’une centaine d’euros
• la prise en charge des dommages causés par les patients à la salle d’attente
• l’équipement médical qui représente souvent un investissement considérable
Fort heureusement, les contrats d’assurance des professionnels de santé garantissent le matériel médical. Ainsi, en cas de sinistre, il se trouve remboursé en valeur à neuf pendant les premières années après achat. Selon les assureurs, la durée de la garantie varie (2, 3 ou 5 ans) mais il est possible de la rallonger en souscrivant une option au contrat.
 
La perte d’exploitation
Comme dans le cas d’une entreprise classique, il est possible de couvrir la réduction de l’activité du cabinet médical en cas de sinistre. On parle alors d’assurance pertes d’exploitation.
Par exemple, en cas d’incendie dans son cabinet, le médecin ne pourra pas recevoir sa clientèle et devra donc cesser, au moins temporairement, son activité. Pendant cette période, la perte de bénéfice et les frais fixes pourront être pris en charge par l’assureur. Une aide à la réinstallation peut même être prévue au contrat.
 
 
Source : News-Assurances
Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
1 réaction
Commentaire
j'encourage tous les medecins à souscrire le contrat rc professionnelle.