Actualité de l'assurance : flotte automobile

Assurer son matériel agricole attelé

Publié le 13 avril 2011
 | Rédigé par
Champ de blé
L’activité d’agriculteur suppose souvent de lourds investissements en matériels attelés (tracteurs, automoteurs,…). À l’image des quatre-roues classiques, il existe heureusement diverses solutions pour assurer ces véhicules atypiques. Ces contrats couvrent les biens et le conducteur mais offre aussi quelques spécificités.
 
Des investissements lourds
L’achat d’un tracteur neuf coûtera en moyenne 80 000 euros. Il faudra également débourser des dizaines de milliers d’euros pour un automoteur pulvérisateur ou une moissonneuse-batteuse. Protéger ces biens apparaît dès lors comme une judicieuse idée.
Les assurances proposées comportent deux volets :
• la couverture du conducteur en cas d’accidents : propriétaire ou non du véhicule, il sera couvert par la garantie dommages corporels en cas d’accidents qu’il soit victime ou responsable
• la couverture en cas de réparation : si l’agriculteur répare lui-même son véhicule, ce risque sera pris en charge
 
L’indemnisation en cas de dommages
Variant selon la nature du contrat souscrit et la compagnie choisie, le niveau de garantie tourne en général autour du million d’euros. Au-delà de la protection du conducteur, ces contrats couvrent le matériel et offrent une indemnisation en cas de détérioration ou de destruction des tracteurs ou automoteurs.
On recense deux modalités d’indemnisation : 
• le remboursement en valeur à neuf pour les véhicules de moins de deux ans
• le remboursement en valeur à neuf au jour du sinistre pour les autres véhicules
 
Des couvertures spécifiques
Ces différentes formules renferment aussi des spécificités qui résultent de la nature même de ces véhicules. 
Certains assureurs proposent, par exemple, une garantie dommages aux pneumatiques qui prend en charge les frais engendrés par la détérioration des pneus. Un coup potentiellement conséquent pour l’agriculteur. D’autres contrats permettent d’assurer les marchandises qui se trouvaient dans le véhicule au moment du sinistre.
Mieux vaut donc se renseigner lors de la souscription sur le champ d’application de la couverture du matériel attelé.
 
 
Source : News-Assurances
Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier