Actualités de l'assurance pour les artisans et les commerçants

37 métiers dans le collimateur de l'IGF

Publié le 13 août 2014
 | Rédigé par
Quelle est la teneur du rapport de l'IGF sur les professions réglementées ?

Le rapport de l'IGF sur les professions réglementées ne concerne pas uniquement les huissiers et les pharmaciens. En effet, sont également concernés des métiers d’artisans comme les serruriers et les plombiers. En effet, ce rapport évoque l’ouverture à la concurrence de près de 37 professions réglementées. Coup de projecteur.

Plus de transparence et de concurrence

Si le rapport de l’Inspection générale des finances (IGF) était un jour adopté en l’état, les serruriers, les auto-écoles et les plombiers pourraient être confrontés à une réforme sans précédent de leurs métiers respectifs.

En effet, ce rapport prévoit une ouverture à la concurrence de 37 professions réglementées. Cela signifie qu’elles ne seraient plus régies par ces différents règlements qui en limitent l’accès exigeant par exemple l’achat obligatoire d’une licence.

Cette ouverture à la concurrence des professions réglementées pourrait s’accompagner de créations d’emplois. En effet, 120 000 emplois supplémentaires pourraient voir le jour en l’espace de cinq ans, d’après l’IGF qui table également sur une hausse des exportations et de la croissance.

Les grandes lignes du rapport

Corps d'élite de l'administration française, l’IGF détaille dans son rapport différentes pistes susceptibles de favoriser cette ouverture à la concurrence.

Ainsi, il est question pêle-mêle de la liberté d’installation pour ces professions réglementées, qu’il s’agisse de notaires, d’huissiers ou de taxis.

Le rapport prévoit également de renforcer l’obligation de transparence dans les tarifs qui pèsent sur certaines professions liées à la santé s’agissant de certains médicaments spécifiques.

Les métiers de plombiers et de serruriers ne sont pas oubliés dans le rapport de l’IGF qui évoque notamment la publication obligatoire des tarifs sur les sites internet. 

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier