Actualités de l'assurance pour les auto entrepreneurs

Les auto-entrepreneurs gagnent peu au premier trimestre 2014

Publié le 10 août 2014
 | Rédigé par
Auto-entrepreneurs : seuls 5 % ont réalisé un CA supérieur à 7 500 euros

Rares sont les auto-entrepreneurs qui ont fait recette durant les trois premiers mois de 2014. Au cours de cette période, seuls 5 % d’entre eux ont réalisé un chiffre d’affaires supérieur à 7 500 euros. D’ailleurs, le chiffre d’affaires (CA) moyen est également en baisse, passant de 3 346 euros au dernier trimestre 2013 à 3 097 euros au titre des trois premiers mois de 2014.

De nombreuses baisses

Les chiffres les plus récents divulgués par l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (ACOSS) témoignent de nombreux reculs au sein de la profession d’auto-entrepreneur.

Cette baisse concerne le CA cumulé qui chute de 15 % entre janvier et mars 2014 correspondant seulement 1,475 milliard d’euros.

De même, le CA moyen chute de 3 346 euros durant les trois derniers mois de 2013 contre 3 097 au premier trimestre 2014.

Un recul du nombre des déclarations de CA a d’ailleurs été constaté : 51,3 % des auto-entrepreneurs ont procédé à cette déclaration au premier trimestre 2014 contre 52,5 % au dernier trimestre 2013.

La seule hausse constatée se situe au niveau du nombre des inscrits ayant déclaré entre 0 et 1 500 euros d’activité qui sont passés de 22,2 % fin 2013 à 22,8 % début 2014.

Entre 0 et 1 500 euros

D’après ce bilan établi par l’ACOSS, 71,5 % des auto-entrepreneurs, soit presque 2/3, ont perçu entre 0 et 1 500 euros durant le premier trimestre 2014, soit une hausse de 2 % en comparaison des trois derniers mois de 2013.

Ainsi, très peu des 927 958 auto-entrepreneurs inscrits (5 %) ont réalisé des gains excédant les 7 500 euros début 2014. Ce chiffre est en baisse par apport au dernier trimestre 2013 durant lequel ils étaient quelques 6,1 % à percevoir une telle somme.

Malgré ces légères baisses, il s’avère que le CA moyen des auto-entrepreneurs reste constant, en comparaison à celui des trois premiers mois de 2013.

Dans le cadre de ses activités, l’auto-entrepreneur doit avoir une bonne assurance professionnelle. A défaut, il risque en effet de devoir assumer seul les conséquences financières et matérielles des sinistres intervenus pendant ses activités.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier