Fiches pratiques de l'assurance : flotte Automobile

Flotte auto : comment prévenir les risques d'accidents de la route ?

Publié le 03 avril 2012
 | Rédigé par
200 vues Pas encore de commentaire, soyez le premier.
Parce qu’il ne suffit pas de souscrire une assurance flotte auto pour se prémunir de la survenue des risques routiers, il est dans l’intérêt de l’entreprise de mettre en place un plan de prévention qui permettra de réduire sa sinistralité. Tour d’horizon.

Flotte auto : une analyse de la sinistralité

Recueillir et analyser les informations relatives aux accidents de la route intervenus au sein de la société permet d’établir la sinistralité, d’analyser les causes, circonstances et effets de ces accidents et d’en tirer une typologie.

En pratique, l’étude de la sinistralité s’organise autour de quatre axes essentiels :
• le véhicule
• son conducteur
• l’environnement
• l’organisation de l’entreprise

Cela sert à préciser les déplacements ainsi que leurs types, kilométrages, fréquences et durées. On procède ensuite à l’identification de leurs causes et de leurs durées pour déterminer au mieux le type de sinistralité et les facteurs sur lesquels il est possible d’influer.

A noter que, dans le calcul de la charge résultant des accidents de la route, il ne faut pas oublier de tenir compte :
• des coûts directs (assurances et accidents du travail)
• des coûts indirects (temps consacré à la gestion des dossiers, franchises,...)
• des préjudices immatériels (déficit d’image, délais non respectés, perte de clientèle,...)

Flotte auto : les actions à mener

Après l’analyse de la sinistralité, des recommandations doivent porter sur des éléments concrets liés à la prévision des situations à risques, au temps de réaction et à la vue. Par exemple, l’accent pourra être mis sur les manœuvres d’évitement, les trajectoires adoptées ou la vitesse.

Si des objectifs de réduction du nombre des accidents doivent être fixés tous les ans, la direction de l’entreprise doit témoigner d’une réelle implication.

Flotte auto : à l’heure de l’évaluation

Comment mesurer l’efficacité des recommandations formulées et mises en œuvre ? Il apparaît souhaitable de dresser un tableau de bord pour mesurer la pertinence de ces actions correctives et les ajuster si nécessaire.

Pour permettre un suivi optimal de l’évolution de la sinistralité, il peut sembler avisé de confier le déroulement des opérations à une personne spécialisée, qu’elle appartienne à l’entreprise ou qu’il s’agisse d’un partenaire extérieur.


Source : FFSA

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier