Actualité de l'assurance : multirisque informatique

Cyber-assurance : enfin de bonnes pratiques

Publié le 12 mai 2017
 | Rédigé par
Selon AIG, 4 % des cyber-sinistres sont des attaques DDoS

Dans un récent livre blanc, AIG, réseau mondial d'assurance dommages et responsabilité, a dressé un nouvel état des lieux de la cyber-assurance à travers le monde. Il note notamment une hésitation moindre des entreprises à communiquer en cas de cyber-attaque. Explications.

 

Davantage de déclarations de cyber-sinistres

Au cours des 9 premiers mois de 2016, l’assureur AIG a dû prendre en charge 170 déclarations de cyber-sinistres en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient. Il n’avait dû traiter que 25 sinistres de ce type en 2014.

 

En outre, les entreprises qui ont décidé de souscrire une assurance informatique adaptée apparaissent de plus en plus nombreuses, la faute à une prise de conscience des risques relatifs à la sécurité informatique. Toutefois, des progrès doivent encore être réalisés car la majorité des petites et moyennes entreprises (PME) ne possède encore aucune couverture pour affronter ces risques.

 

20 % des attaques liées à la cyber-extorsion

Selon ce nouveau livre blanc, les cyber-sinistres sont majoritairement déclarés par des entreprises qui doivent respecter une obligation d’information de leurs clients en de telles circonstances. D’ailleurs, à la faveur de la nouvelle réglementation européenne qui entrera en vigueur en mai 2018, ces déclarations devraient être encore plus nombreuses.

 

Autre enseignement de ce livre blanc signé AIG : 20 % des sinistres imputables aux pirates informatiques sont en fait de la cyber-extorsion et plus des 3/4 de ces attaques consistent en du « ransomware » ou « rançongiciel » en français.

 

Enfin, notez que les attaques par déni de service, également dénommées « attaques DDoS », représentent seulement 4 % des cyber-sinistres, selon AIG.

Laisser un commentaire
@
* champs obligatoires
Pas encore de commentaire, soyez le premier