Actualités de l'assurance professionnelle - Page 2

Le soir du vendredi 29 janvier, le Premier ministre Jean Castex a dévoilé l'ensemble des mesures servant éviter un prochain confinement. Le protocole sanitaire à respecter en entreprise a donc été mis à jour pour le 1er février. Au programme : de nouvelles règles de distanciation sociale, la fin des masques en tissu et des recommandations concernant le télétravail. Un décret a été publié par le gouvernement.
À la suite du reconfinement, le télétravail à 100 % était toujours de mise pour les postes et entreprises le permettant, jusqu'à l'assouplissement de cette mesure le 7 janvier dernier. Ce qui est certain, c'est que cette pratique ne fait pas l'unanimité, tel que le révèle une étude réalisée par Harris Interactive pour le ministère du Travail. En effet, le nombre de salariés en télétravail à 100 % a diminué de 15 % entre novembre 2020 et fin janvier 2021.
On le voit de plus en plus ces derniers temps : des livreurs Uber Eats et Deliveroo patientent à proximité des magasins et autres supermarchés pour livrer, non pas des repas, mais bien des courses. En place depuis quelques temps déjà, ce type de service est de plus en plus plébiscité. Les mesures de confinement et de couvre-feu n'y sont pas pour rien.
C'est un nouvel épisode autour des affaires concernant l'indemnisation des pertes d'exploitation dans le cadre de la crise de Covid-19. Le 21 janvier 2021, le Tribunal de Commerce de Paris a à nouveau condamné AXA à indemniser deux restaurateurs au titre des pertes d'exploitation. Me Guillaume Aksil du cabinet d'avocats Lincoln Avocats se félicite de cette nouvelle victoire après celle du 17 septembre dernier.
L'année 2020 a été une année de crise économique et, de facto, une année complexe. Pour les cadres, le marché de l'emploi a reculé de 17 %, d'après l'étude annuelle du cabinet Robert Walters. Toutefois, l'étude constate une certaine résistance dans le domaine. Quant au cadres du secteur du BTP, le bilan est mitigé : les salaires n'ont pas évolué et de nombreuses questions restent en suspens.
Pour cette année 2021, l'assureur allemand Allianz a publié sa dixième édition de son enquête annuelle sur les principaux risques en entreprise. Comme l'année dernière, la participation a été record : Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS) a réussi a réunir 2 769 experts dans 92 pays, incluant des directeurs généraux, gestionnaires de risques, courtiers et assureurs. Et cette fois-ci, ce sont les risques en lien avec la crise de Covid-19 qui se placent en tête du classement, avec à nouveau un risque cyber prégnant.
Les temps sont particulièrement difficiles pour les auto entrepreneurs en France. Une étude de l'Union des auto-entrepreneurs a montré que 80 % des micro entreprises (anciennement auto entrepreneurs) ont subi une baisse de chiffre d'affaires de 40 % par rapport aux résultats de l'année 2019 et depuis le déconfinement de mai dernier. Environ la moitié des micro entreprises ayant stoppé toute activité en 2020 ne bénéficient pas d'autre revenus que le RSA.
Les indicateurs sanitaires se sont dégradés durant la période précédente. Le Premier ministre Jean Castex a donc annoncé diverses mesures pour endiguer la propagation de l'épidémie au cours de son allocution du 14 janvier 2021. On retiendra notamment la mise en place d'un couvre-feu national de 18 heures à 6 heures. En outre, l'éventualité d'un reconfinement n'a pas été écartée si les indicateurs sanitaires venaient à se dégrader encore.
Pour la sixième fois, le site Glassdoor a publié son classement annuel des entreprises les mieux notées par leurs salariés. Pour ces résultats de 2021, l'entreprise américaine Salesforce domine le classement, mais on retrouve bien 20 entreprises françaises pour ce top 25. On notera également que le secteur du numérique est particulièrement plébiscité par ses salariés, après une année 2020 marquée par la crise pandémique de Covid-19.
Originellement, la diminution de la prise en charge du chômage partiel pour les secteurs les plus touchés par la crise de Covid-19 devait prendre effet le 1er février prochain. Le gouvernement a finalement décidé de repousser cette échéance au 1er mars prochain par un projet de décret. Suite à cette date, le reste à charge devrait être de 15 % pour les entreprises concernées, tandis que l'indemnisation des salariés reste à hauteur de 70 % de leur salaire brut. Détails.
La grippe aviaire est de retour sur le sol français. D'après le dernier bilan du ministère de l'Agriculture, pas moins de 61 foyers de contamination ont été identifiés sur l'ensemble du territoire à la date du 1er janvier dernier. Par ailleurs, 48 d'entre eux se trouvent dans le département des Landes (40). Ce sont donc déjà plus de 200 000 canards qui ont été abattus pour limiter la propagation de l'épidémie. 400 000 bêtes supplémentaires pourraient bel et bien connaître le même sort.
2020 fut une année difficile : la crise sanitaire et économique de Covid-19 a entraîné de nombreuses fermetures administratives. Ces dernières ont notamment été imposées par les mesures sanitaires et de confinement, engendrant d'importants manques à gagner sur l'année précédente, et in fine d'importantes pertes d'exploitation. Du côté des assureurs, l'humeur n'est pas à la coopération concernant les indemnisations, si bien que de nombreux professionnels ont fait appel à la justice pour régler les contentieux.
Dans le cadre de la loi PACTE, les nouveaux PER qu'ils soient individuels ou collectifs sont entrés sur le marché de l'épargne. Disponibles depuis le 1er octobre 2019, ils ont été principalement commercialisés durant l'année 2020. Grâce à la crise de Covid-19, les PERin ont été particulièrement demandés ; mais qu'en est-il des contrats collectifs ? Bien que moins plébiscités que les contrats individuels, ils ne sont pas en reste. Les transformations d'anciens PERCO et articles 83 ont très largement contribué à ce succès.
Le plan de relance prévu pour endiguer les conséquences de la crise de Covid-19 est prévu pour se diriger dans le sens de la transition énergétique. Et les quelque 536 000 entreprises du BTP en France sont très impliquées dans cette transition. Plus que jamais, le rôle des salariés du secteur au sein de cette transition est à souligner, ainsi que les projets d'infrastructures « vertes », de construction ou de rénovation.
Depuis le 4 décembre dernier, le formulaire du fonds de solidarité Covid est en ligne sur le site impots.gouv.fr. Destiné aux petites entreprises mises en difficulté par la crise sanitaire et économique de Covid-19, il a été élargi à d'autres secteurs que ceux initialement prévu par la mesure. C'est donc un soulagement pour les coiffeurs à domicile et les coachs sportifs, qui peuvent demander cette aide de l'État jusqu'à 1 500 euros.