Actualités de l'assurance professionnelle - Page 2

Le débat concernant les pertes d'exploitation est loin d'être terminé. Pouvez-vous être indemnisé au titre de ce sinistre ? Toute la discussion porte bien sur la réponse à cette question et la réponse se trouve notamment dans les clauses des contrats d'assurances professionnelles. De nombreux procès sont toujours à dénouer au tribunal.
Avec la loi PACTE, l'épargne et la portabilité des contrats de prévoyance a été facilitée pour les salariés. Ainsi, il est dans l'intérêt des assureurs de mettre à disposition de nouveaux contrats de ce type, et les assurés disposeront de certains avantages à en souscrire. Aviva a donc décidé de lever le voile sur ses nouveaux contrats d'épargne salariale et de retraite collective.
La crise de Covid-19 et les multiples mesures de confinement par-delà le monde ont grandement perturbé les marchés, notamment celui du cuir. Intimement lié à l'industrie de la viande, ses stocks se sont accumulés depuis plusieurs mois. À l'heure actuelle, un problème de stockage de ce cuir excédentaire se pose. Comment gérer un tel excédent ?
Le Covid-19 a engendré d'importantes pertes d'exploitation dans de nombreux secteurs de l'économie française : tourisme, restauration, hôtellerie, vente, BTP... Et au premier abord, il semblerait qu'il soit particulièrement complexe d'être indemnisé au titre des pertes d'exploitation. Toutefois, il reste certains cas où il est possible d'être remboursé pour ce sinistre.
Les conflits entre les chauffeurs de taxi français et la plateforme de VTC Uber sont loin d'être terminés. Ce mercredi 9 septembre, un collectif de taxis ainsi que deux syndicats du métier ont attaqué Uber en jutice. Ils réclament à l'entreprise américaine 180 millions d'euros pour compenser un préjudice économique. En effet, Uber n'aurait pas respecté ses engagements financiers quant au statut de salarié de ses chauffeurs déclaré en mars dernier.
Que sont les ransomwares ? Vous en avez probablement déjà entendu parler, surtout si votre entreprise utilise les outils digitaux. Un ransomware ou rançongiciel est logiciel malveillant prenant en otage des données afin de faire du chantage envers l'entreprise en ayant besoin. Et ces logiciels sont de plus en plus sophistiqués, d'après un récent guide co-signé par l'Anssi (Agence nationale de sécurité des systèmes d'information) et le ministère de la justice. Alors, que faire pour s'en défendre ?
En cette période de rentrée, les salariés reviennent au travail et les entreprises se remplissent à nouveaux. Avec la recrudescence de cas de Covid dans certaines zones, la vigilance est de mise. Mais, si malgré les gestes barrières et mesures sanitaires, un salarié venait à présenter les symptômes du Covid-19, que faut-il faire ? Une procédure a été définie par le ministère du Travail. Assurlandpro.com fait le point.
Le télétravail fait beaucoup parler de lui ces derniers temps. Durant le confinement, de nombreuses entreprises ont eu recours à cette pratique, mais elle a également perdu en puissance entre les mois de juin et d'août. Néanmoins, elle risque fort de se généraliser à nouveau compte tenu de la recrudescence de cas de Covid-19 et de l'obligation du port du masque en entreprise. Plusieurs questions assurantielles se posent donc. Assurlandpro.com fait le point avec vous.
Tel que l'on pouvait s'y attendre depuis que la pandémie de Covid-19 a pris une réelle ampleur, le tourisme en Île-de-France a été très gravement touché. Durant ce premier semestre de l'année 2020, les recettes touristiques ont chuté de plus de 60 % ; seulement 9,4 millions de touristes ont été accueillis, soit 14,3 millions de moins par rapport à la même période en 2019.
La période de confinement a été un genre de « crash-test » pour le télétravail en France. De nombreuses entreprises pouvant se le permettre ont mis en place des dispositifs afin que leurs salariés puissent continuer à travail depuis leur domicile. Mais face à la recrudescence de cas de Covid, de nouvelles mesures sanitaires plus restrictives ne sont pas à exclure. Le télétravail pourrait-il alors se généraliser en entreprise ?
En mars dernier, quelques jours après la mise en place des mesures de confinement, Bercy avait évoqué la possibilité d'un report d'impôts pour le mois de mars 2020 pour toutes les entreprises. Cette fois-ci le ministre de l'Économie et des Finances a confirmé la mise en place d'un dispositif de report fiscal dédié aux TPE.
La FFB (Fédération française du bâtiment) demande toujours, au nom des entreprises du secteur, un plan de relance économique dédié au BTP à la manière des plans de relance ayant bénéficié aux secteurs du tourisme et de l'automobile. Car avec cette crise économique engendrée par le Covid-19, ce secteur phare de l'économie française a été très durement touché.
Le mardi 18 août, le gouvernement a annoncé que le port du masque deviendrait obligatoire en entreprise dans les espace de travail « clos et partagés ». Cela concerne donc notamment les open spaces. Mais cette mesure sanitaire pose de nombreuses questions : pourquoi rendre le masque obligatoire en entreprise ? Qui va les payer ? Que se passe-t-il en cas de refus de porter le masque ? Assurlandpro.com fait le point avec vous.
Le régime de micro-entreprise (anciennement « auto-entrepreneur ») peut se révéler particulièrement avantageux dans certains contextes tels que la transition d'un passage de salarié à une situation « à son compte ». Néanmoins, il y a des situations où il sera objectivement plus avantageux de ne plus dépendre de ce régime. Assurlandpro.com vous explique comment et pourquoi.
Le sujet est très chaud et divise déjà : faut-il rendre le port du masque obligatoire en entreprise ? Les autorités sanitaires et partenaires sociaux doivent trancher cette question dans une situation où la pandémie de Covid-19 pourrait bien repartir de plus belle. Le cas des open spaces est particulièrement sensible et sera saisi par le Haut conseil de santé publique.