Actualités de l'assurance professionnelle - Page 108

L'enquête diligentée par Novethic, centre de recherche et filiale de la Caisse des Dépôts et Consignations, ne laisse que peu de place au doute. Concernant le marché de l'Investissement Socialement Responsable (ISR), elle témoigne de son excellente tenue avec un essor de l'épargne salariale.
Si vous êtes auto-entrepreneur, vous avez droit à une couverture sociale. Du  fait de votre statut, vous pouvez opter pour le régime micro-social. Vos cotisations sociales dépendront alors du chiffre d’affaires réalisé. 
Le constructeur peut voir sa responsabilité engagée à deux moments-clés. Ainsi, elle peut aussi bien être recherchée au cours des travaux qu’une fois que ces derniers ont été achevés au moment de la livraison. Moralité : mieux vaut prévenir et se couvrir en souscrivant une assurance garantie décennale.
Secrétaire d'État chargé du Commerce et de l'Artisanat, Frédéric Lefebvre s'est récemment rendu à Nantes pour échanger avec les artisans du bâtiment en présence de Patrick Liébus, président de la Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (Capeb). Retour sur une rencontre riche d'enseignements.
S'ils bénéficient d'une mutuelle santé obligatoire grâce à leur entreprise, les salariés peuvent la conserver une fois le moment de la retraite arrivé. Pourquoi ? L'assureur de l'entreprise est en fait obligé de leur proposer le maintien de leur couverture santé. Une proposition qui peut paraître séduisante.
En 2008, l'armée française comptait près de 2 000 médecins militaires. S'ils exercent en priorité leur art sur les personnes du ministère de la Défense, il arrive bien souvent qu'ils s'occupent aussi de civils soignés dans les hôpitaux miliaires. Mais alors, quid de leur responsabilité en cas d'erreur médicale ?
Votre entreprise tout juste créée, vous songez déjà à vous assurer ? Bravo car on ne peut pas dire que ce soit là le premier réflexe de l’auto-entrepreneur qui souhaite d’abord et avant tout partir à la conquête de sa future clientèle. Cette attitude se constate encore davantage dans le cas de l’activité qui fait figure de complément à un emploi salarié.
Dans leur écrasante majorité, les médecins libéraux exercent leur art dans un cabinet médical. De fait, assurer son local professionnel devient un geste incontournable et primordial. Cela permettra à la fois de protéger notamment l'immobilier et les investissements consentis dans les appareils médicaux.
Assurance perte d’exploitation, assurance bris de machine ou assurance multirisque professionnelle, les solutions ne manquent pas pour assurer les serres, outil indispensable au développement de nombreuses cultures. Reste que leur régime conserve une large part de mystères. Eclaircissements.
Publié le 13 avril 2011
L'activité d'agriculteur suppose souvent de lourds investissements en matériels attelés (tracteurs, automoteurs,...). À l'image des quatre-roues classiques, il existe heureusement diverses solutions pour assurer ces véhicules atypiques. Ces contrats couvrent les biens et le conducteur mais offre aussi quelques spécificités.
Obligatoire pour les médecins libéraux, l’assurance responsabilité civile professionnelle varie selon la spécialité médicale concernée. Comme l’assurance automobile, elle couvre les dommages causés à des tiers et notamment les fautes des médecins à l’égard des patients. Un indispensable de l’activité médicale en somme.
Publié le 11 avril 2011
La réalisation de travaux par les artisans ou les entreprises de BTP oblige le maître d’œuvre – la personne chargée de la conduite opérationnelle des travaux – à souscrire certaines assurances. C’est notamment le cas de la garantie décennale.
Dans le domaine de la santé, les commerçants sont de plus en plus nombreux à être soumis à des accords de type collectif. Fruit d'une négociation au niveau de la branche professionnelle, ces accords les couvrent à travers une assurance complémentaire. Coup de projecteur sur cette tendance de l'assurance.
Face aux aléas de l’activité de commerçant, mieux vaut anticiper. Une panne de machine ou un incendie peuvent du jour au lendemain mettre un terme à cette activité avec un impact retentissant sur le chiffre d’affaires. La parade ? L’assurance perte d’exploitation qui en limitera la portée.
 
Une chute dans votre boutique, une bactérie dans un aliment ou des données informatiques égarées par mégarde ? Les événements ne manquent pas qui permettent d’engager votre responsabilité de commerçant. Fort heureusement, l’assurance responsabilité civile professionnelle vous couvre contre ces risques multiples.