Epargne salariale : que faut-il en faire ?

Un site de la société
Actualité de l'assurance professionnelle > épargne salariale > Epargne salariale : que faut-il en faire ?

Actualité de l'assurance : épargne salariale

Epargne salariale : que faut-il en faire ?

Publié le 12 avril 2012
coffre-fort-argent-pieces-porte-blindee
Comment associer les salariés à la bonne santé de l’entreprise ? La loi a créé la participation et l’intéressement, instruments d’épargne salariale qui, avec leurs avantages fiscaux, incitent les bénéficiaires à investir dans le plan d’épargne entreprise (PEE).

Epargne salariale : ce que dit la loi 

Votre société compte plus de 50 salariés et réalisent des bénéfices ? Vous devez redistribuer une partie à vos salariés sous la forme d’une participation qui, selon le souhait du salarié, peut :
• être encaissée immédiatement contre imposition à l’identique d’un salaire
• être placée sur un PEE pendant 5 ans sans aucun impôt prélevé hormis les contributions sociales, soit 13,50 % en 2012

Quid si le salarié omet de donner son avis avant le 1er mai ? Sa participation sera versée sur le PEE. Un choix par défaut qui dénote par rapport à l’intéressement où la somme est versée sur le compte bancaire de l’intéressé après paiement des charges salariales.

Epargne salariale : les idées d’AXA

Acteur majeur de l’assurance professionnelle, AXA ajoute sa pierre à l’édifice de l’épargne salariale en dessinant quelques pistes relatives à l‘utilisation de ce petit pécule dont le plafond pour 2012 a été fixé à 26 514 euros.

Pour que l’épargne salarie fructifie dans un cadre fiscal privilégié, le placement sur le PEE apparaît comme LA solution. Une option qui se justifie encore davantage si la société propose un abondement aux salariés qui réalisent des versements volontaires. Celui-ci peut effectivement représenter jusqu’à trois fois le pécule placé !

Autre argument en faveur du PEE : cette épargne peut en cas de besoin être débloquée avant le terme, et ce, sans aucune pénalité fiscale. Par exemple, le prélèvement peut intervenir pour l’acquisition de sa résidence secondaire.

Enfin, selon son goût du risque, le salarié peut choisir le fonds d’investissement qui lui convient le mieux, entre l’aventureux fonds « actions » et le conservateur « monétaire ». Logiquement, plus les perspectives de gain sont importantes, plus les risques de perte s’avèrent conséquents.

L’œil d’AssurlandPro.com : restons en compagnie d'AXA qui s'est récemment illustré avec tout nouveau produit d'épargne salariale. Découvrez-en les contours et le détail dans notre article Epargne salariale : un produit en ligne signé AXA France.

Rédigé par

Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction