Jean-Luc Mélenchon dit non au régime de l'auto-entrepreneur

Un site de la société
Actualité de l'assurance professionnelle > auto entrepreneur > Jean-Luc Mélenchon dit non au régime de l'auto-entrepreneur

Actualités de l'assurance pour les auto entrepreneurs

Jean-Luc Mélenchon dit non au régime de l'auto-entrepreneur

Publié le 13 mars 2012
sieges-chaises-rencontre
Candidat aux prochaines élections présidentielles, sous la bannière du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon est tout à fait clair : s’il est élu président de la République, il supprimera le régime de l’auto-entrepreneur. Explications.

Auto-entrepreneur : « Une arnaque de première grandeur »

L’opinion de Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche, sur le régime de l’auto-entrepreneur ? Une « arnaque de première grandeur » qu’il supprimera purement et simplement. C’est effectivement ce qui ressort de récents échanges avec des lecteurs du Parisien.

Pourquoi une telle position ? Le « précariat » - ou quand le prolétariat rencontre la précarité - des jeunes qui, sans CDI, peuvent difficilement obtenir un prêt ou louer un logement. Il diagnostique en effet : « Si vous n’avez pas de CDI, on ne vous prête pas, on ne vous loue pas et ainsi de suite, toute la vie devient précaire. On a généralisé les contrats atypiques : 80 % des embauches se font en CDD, il faut onze ans à un jeune pour décrocher un CDI. Désormais, cela concerne aussi les qualifiés, ingénieurs, architectes, etc. Parisot (ndlr : Laurence Parisot, présidente du MEDEF) a dit ‘’tout est précaire dans la vie, même l’amour, donc le travail peut l’être‘’. Pour moi, mieux vaut partir d’un bon pas : l’amour, c’est toujours. Le précariat est une maladie abominable de la société. Nous devons l’éradiquer. »

Comment remédier au « précariat » ?

Pour remédier à ce « précariat », Jean-Luc Mélenchon propose donc parmi d’autres mesures la suppression du régime de l’auto-entrepreneur : « Il faut une mesure radicale. Il y a 85 0000 précaires dans la fonction publique : on titularise tout le monde ! Dans le privé, interdiction d’avoir plus de 5 % de l’effectif en contrat atypique pour les grandes entreprises et plus de 10 % pour les PME. Je supprimerai également le statut d’auto-entrepreneur, arnaque de première grandeur. »

Pas sûr que les auto-entrepreneurs qui, en cette période de crise, bénéficient grâce à ce régime d’un complément de revenus soient du même avis que Jean-Luc Mélenchon.


L’œil d’Assurlandpro.com : en attendant le fin mot de l’élection présidentielle le 6 mai prochain, utilisez Assurlandpro.com, comparateur d’assurances professionnelles, pour trouver une assurance auto-entrepreneur adaptée à tous vos besoins.


Source : Autoentrepreneurinfo.com

Rédigé par

Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction