Auto-entrepreneur : un bilan en demi-teinte

Un site de la société
Actualité de l'assurance professionnelle > auto entrepreneur > Auto-entrepreneur : un bilan en demi-teinte

Actualités de l'assurance pour les auto entrepreneurs

Auto-entrepreneur : un bilan en demi-teinte

Publié le 17 octobre 2011
chemise-cravate-telephone-ordinateur-homme
Entré en vigueur le 1er janvier 2009, le régime de l’auto-entrepreneur a été lancé pendant la crise économique pour stimuler l’initiative entrepreneuriale. Si le dispositif a été plébiscité pendant de longs mois, l’engouement est aujourd’hui retombé pour un bilan finalement mitigé.

Un engouement de courte durée

Né en pleine crise économique, le statut d’auto-entrepreneur était présenté comme le moyen rêvé de concrétiser un projet, les charges devant être acquitté en fonction du chiffre d’affaires.

Après avoir séduit 320 000 entrepreneurs au cours de sa première année, le régime a continué de faire son effet en 2010 avec des profils de créateurs d’entreprise alors assez mystérieux.

Si l’on compte aujourd’hui 800 000 auto-entreprises dont 190 845 en 2011, l’on note une érosion du mouvement. Après une moyenne de 27 000 à 30 000 créations par mois au cours des deux premières années, c’est de la baisse que l’on enregistre depuis mai 2011 avec une moyenne mensuelle tombée à 23 880.

L’auto-entrepreunariat, un moyen plutôt qu’une fin

Les causes de cette désaffection ? En y regardant d’un peu plus près, il apparaît que les deux-tiers des créations d’auto-entreprises visaient en fait au développement d’une activité complémentaire ou servaient de test à un projet avec de le mener à bien sous une autre forme sociale (société à responsabilité limitée (SARL), société par actions simplifiée (SAS) ou autre).

Plus loin, parmi les 360 000 auto-entreprises créées en une année, la moitié ne possède aucun chiffre d’affaires.


L’œil d’AssurlandPro : au-delà des chiffres, l’auto-entreprise ne semble pas faire le bonheur de tous. Ainsi, l’artisanat regarde bien souvent d’un œil scrutateur ce nouveau statut. Découvrez la cause de cette défiance dans l’article Pourquoi l'artisanat se méfie-t-il du régime de l'auto-entrepreneur ?.

Source : LeMonde.fr

Rédigé par

Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction